5 jours en Italie pour le Misano MotoGP :)

Pour ceux qui me suivent ou pour ceux qui me connaissent, vous le savez, j’aurais du faire ce voyage à moto de façon différente, avec un peu plus d’aventure, mais ça c’était sans compter sur la fin de vie de ma CBFMIMILLE avec une panne maudite… insurmontable… qui a fait qu’elle est devenu non fiable , et sur un roadtrip de plusieurs milliers de kilomètres cela n’était pas envisageable, j’ai donc transformer mon projet en mode avion + Fiat 500, et ce fut un super voyage .

5 jours en Italie pour le Misano MotoGP !

En préambule, la vidéo no comment résumé de mes 5 jours :

Jour 1 : Paris -> Aéroport Marco Polo de Venise -> Imola -> Rimini -> Tavullia

Oui, tout ça dans la même journée ! Une journée de dingue qui commence très tôt : 05h20, le taxi commandé arrive, direction l’aéroport. A cette heure là, il n’y a personne sur la route ce qui m’a permis d’arriver en avance pour le passage des douanes et monter dans l’avion.

06h00 : je passe les douanes, il me sucre mon gel douche (forcément c’est de la marque Nuxe et non un produit carrefour : je ne suis pas le seul avec qui il y a un problème de ce type… Il est 6h du matin, dans un hall d’aéroport et des gens gueulent déjà car les douaniers fouillent tout et ne rangent rien, et surtout se servent laaaaargement dans les produits cosmétiques pour toutes les raisons de leurs règlements mais bizarrement à chaque fois c’est dans les marques de luxe et non dans les marques bas de gammes… étonnant ça… en fait non, ça ne m’étonnes même plus…

06h45 : je suis dans l’avion, ayez, et ça décolle, on passe au dessus des nuages et direction l’aéroport de Venise, superbe paysage au dessus des nuages !

Dans l’avion, vu l’heure matinale, tout le monde dort plus ou moins, j’essaye de regarder une série prétéléchargé sur NetFlix mais je n’y arrive pas, je me prends le luxe de prendre un café allongé dans l’avion car le reste de la journée va bien chargée.

Arrivé à l’aéroport de Venise, on ne voit rien de Venise, il y a de la brume … pas grave, direction la location de voiture pour récupérer la Fiat 500 . Tout a déjà été fait d’avance, les formalités sont rapides, je récupère la voiture, super belle et finalement pas si petite que ça la fiat 500 (je me rendrais compte après coup qu’elle était neuve de chez neuve, elle n’avait que 20 km au compteur :)). Je met mon GPS en route, je sort de l’aéroport et c’est parti, direction ma première étape : IMOLA par les autoroutes italiennes.

Quelques kilomètres plus loin, je passe Padoue et premier arrêt pour un café froid d’autoroute, de l’eau aromatisé San Pellegrino Chino et un beignet fourré crème de pistache qui m’a tapé dans l’œil quand je l’ai vu dans la vitrine 🙂 Premier contact réél en italien, pas facile, mais j’y suis arrivé.
Il commence à pleuvoir sévère c’était annoncé mais je gardais un peu d’espoir dans un coin de ma tête, mais en vrai non, il pleut fort. Malgré la pluie, il fait chaud, on est sur un climat limite tropical.

Dans la voiture, j’écoute une radio italienne : RTL 102.5 BEST , je vous conseille pour vous imprégner de ce que a pu être mon trajet de cliquer sur le lien et d’écouter en tâche de fond cette radio pour la suite de la lecture de cet article, histoire d’être vous aussi dans l’ambiance 🙂 Cette radio c’est un peu comme RFM en France : tout à coup, improbable, l’animateur italien annonce un truc sur le MotoGP (‘blablabla éééé la motomondialéé‘) de Misano 🙂 Pas de doute, j’approche 🙂
12h00 : prochaine halte pour déjeuner dans un MacDo à Imola, à emporter, pour le manger à proximité du fameux circuit automobile d’Imola : vu comme ça c’est pas fait pas trop italien d’aller à macdo, mais bon, allez, un macdo de temps en temps… Un peu déroutant les consignes pour rentrer dans le MacDo et pour commander à emporter avec le Covid mais au final j’arrive à récupérer ma commande « ééé take awaééyy » et à repartir direction le parking du circuit avec un endroit bien particulier à visiter.

La météo s’améliore, toutefois, je ne peux pas me mettre dehors pour manger, tant pis je mange dans la voiture. J’irais me balader dans le parc après manger. Mais il y a quoi à voir dans ce parc du circuit d’Imola de si particulier ? il y a ça :

Il s’agit du mémorial Ayrton Senna et du mémorial Gilles Villeuneuve.
Les 2 sont accessibles facilement et sont situés tout juste à coté du circuit (on est à mois de 10 mètres du circuit). Il n’y a personne, je suis tout seul, et la météo ajoute de la tristesse et une ambiance particulière à la visite de ces monuments. Il y a de nombreux drapeaux brésiliens biens entendus mais aussi de tous les pays du monde pour la statue d’Ayrton Senna, des fleurs et des bougies… Le mémorial Gilles Villeneuve est un peu plus loin, juste avant le virage qui porte son nom. Quitte à passer à Imola, je me devais de passer à coté de circuit et de voir ça au moins une fois dans ma vie.

Allez, on repart, on remonte dans la Fiat 500, GPS reglé, direction Riccione (Rimini) pour déposer mes affaires à l’Hôtel et aller se dégourdir les jambes à Tavullia. Le reste de la route est toujours aussi compliqué via les autoroutes italiennes , les camions, la pluie, les italiens qui roulent n’importe comment, les accidents, les embouteillages dus aux accidents…
J’arrive enfin à bon port, et comme si c’était un signe, la pluie s’arrête et le soleil commence à de faire de plus en plus présent. Depuis l’autoroute, on voit la mer ayez, pas de doute j’arrive.

Je passe à l’hôtel sur Riccione vite fait, récupérer les clés de ma chambre et me changer : short, tshirt, appareil photo, casquette… bein oui maintenant que le soleil est là, il fait chaud, très chaud (presque 30°). Direction un village à 10km à peine : Tavullia ! Tavullia ? Certains me diront : tu es allé en Italie pour aller voir un petit village au nom ridicule de Tavullia que personne connait ? Comment ça personne ne le connait : vous rigolez ou quoi ! Toute la communauté des fans de MotoGP le connait forcément, c’est le village de Valentino Rossi, une légende la MotoGP !

Arrivé à Tavullia, il y a du monde sur place, il y a de l’animation dans le centre effectivement :

C’est la place centrale du village : à la veille de la grande course, il y a un peu d’animation mais pas trop : il y a toute une organisation pour faire faire de la moto à des enfants handicapés et autres, ils appellent cela la « mototéééééérrrrapy » (pas besoin de traduire), le but est de proposer une expérience sympa à des enfants et leur redonner le sourire 🙂

Le village est bien sur décoré à l’éfigie du champion local partout , des banderoles jaunes, l’un des anciens fameux panneaux de Tavullia recouvert de stickers des clubs de motards de passage (ce panneau était à l’origine à l’entrée de la ville, et limitait la vitesse à 46 km/h, comme le numéro de champion local) mais aussi la boutique du fan club, la boutique officiel, le parc pour les enfants…

Je suis reparti avec mon cadeau du fan club (en tant que membre du fan club avec ma carte de membre moi aussi), mais aussi un tshirt VR46 et un parapluie jaune VR46 en prévision de la météo annoncé.
Je suis ressorti de Tavullia en faisant un petit tour touristique à quelques mètres de la place ou la quiétude d’un simple village italien reprend le dessus, j’y croise des chats qui font leur vie tranquille ici, loin de se soucier des nombreux touristes en tshirts jaune qui passent dans le coin :

Bon, il est temps de repartir, le soleil commence à tomber aussi, et je dois me reposer car la fatigue commence à se ressentir. Avant de repartir, les cloches de Tavullia se mettent à sonner et je tombe sur un paysage magnifique :

Direction, l’hôtel pour diner et enfin me reposer.
Arrivé à Riccione, je ne peux m’empêcher d’aller marcher sur la plage et de pour la première fois de ma vie, mettre les pieds dans la mer adriatique :

Cette petite balade sur la plage me fait du bien, me permet de me détendre un peu avant le diner de l’hôtel qui fut d’ailleurs excellent : de la « vvéééérdddduuuurrréééé » et forcément des pates mais aussi un tiramisu 🙂

Je tombe de fatigue… très grosse journée de voyage aujourd’hui et vu la pluie que j’ai essuyé en avion et en voiture, finalement c’est pas plus mal que je n’ai pas pu y aller à moto cette année.

Demain sera aussi une grosse journée avec enfin l’accès au circuit pour assister aux free practice Moto3, Moto2 et MotoGP.


Jour 2 : Accès au circuit de Misano pour les Free Practice Moto3, Moto2 et MotoGP

La veille au soir, j’avais repéré comme accéder au parking du circuit, il y a plein de panneaux partout de toute façon et je ne suis vraiment pas loin (5km à peine) toutefois j’y prévois d’y arriver tôt pour éviter les bouchons… et effectivement ça bouchonne un peu mais rien de dramatique , je m’engouffre dans le raccourci que j’avais repéré, et je demande ma route et bim je suis en fait juste à coté du parking : déjà arrivé en moins de 15 minutes.


ARTICLE NON TERMINEE

 7 total views since 23/11/2021,  1 views today

Partagez, c'est la vie !

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.