Mes anecdotes MotoGP : les « umbrella girls » au Mans en 2019

CritoF

J’instaure une nouvelle rubrique, je vais partager avec vous des petites anecdotes personnelles sur le MotoGP.

Nous allons parler dans cet article des « umbrella girls », profession tant décrié mais ô combien importante. Les umbrella girls , c’est quoi, comme son nom l’indique ce sont des filles avec un parapluie. Wikipédia mentionne ceci :

umbrella girl \œm.bʁe.la ɡœʁl\ féminin

  1. (Anglicisme) Jeune femme tenant le drapeau ou l’ombrelle d’un pilote de course automobile ou motocycliste sur la grille de départ.

Dans les sports mécaniques, cela a toujours existé et contrairement à la F1 ou des lobbys les ont fait disparaitrent (en oubliant les dégâts économiques que cela a provoqué), dans la MotoGP elles sont encore là 🙂

Leurs fonctions au départ est de ‘simplement’ tenir le parasol au dessus du pilote sur la grille de départ pour qu’il soit à l’ombre et qu’il n’est pas trop chaud, mais leur travail est beaucoup plus important que cela, il en va de mettre en valeur une marque, un pilote, un sponsor en attirant l’attention sur elles. C’est du marketing ! Et le marketing dans le milieu des sports mécaniques c’est très important, c’est du business !

Bref, non loin de moi l’idée de débattre autour de l’utilité ou non et de ce que représente les umbrella girls, elles existent en moto et travaillent tout en s’amusant (car oui, j’ai pu discuter avec certaines et elles s’éclatent à faire ça, sinon elles ne le feraient tout simplement pas).

Cette année là, quelques jours avant la course MotoGP du mans, j’avais assisté à un show avec des séances de dédicaces à Sasie Center de l’un de nos pilotes français : Fabio Quartararo. C’était un véritable show dans leur magasin, animation avec l’un des anciens animateurs phares de la motoGP quand cela passait sur Eurosport : Rémy Tissier.

IMG_20190515_221245_238
En mode selfie avec Monsieur Rémy Tissier

Qui dit show autour de la MotoGP dit sponsor, qui dit sponsor et MotoGP dit umbrella girls. Dans le magasin, il y avait donc des umbrella girls pour mettre l’ambiance, danser, lancer des tshirts… le tout sur de la musique dynamique, vous voyez le genre d’animation 😉

Une sacré animation dans le magasin et justement je m’étais dit que, le speaker et l’équipe d’animation avaient une sacré énergie pour assurer cet événement dans une certaine dynamique. Vous verrez plus tard pourquoi j’ai mentionné cet événement.

Nous sommes maintenant le weekend du Vendredi 17, Samedi 18 et Dimanche 19 mai 2019, au Mans. C’est le weekend du grand prix, ayez. Autour du circuit, de nombreuses animations en tout genre, des stands de vente de tshirts et de casquettes, des buvettes, des animations, c’est un véritable village autour de cet événement qui s’est mis en place.

Entre deux séances d’essais, et donc de photos pour moi, je tourne dans ce ‘village’ et juste à coté de l’énorme boutique VR46, je finis par tomber sur camion Monster energy (vous savez les boissons énergisantes).

IMG_9787
Valentino Rossi sur lepassage du circuit appelé Chemins aux boeufs

Récapitulons la journée : 300km de moto sur autoroute, vite fait manger sur le bord de la route, arrivé sur le circuit, marcher, prendre ses marques, marcher, prendre des photos autour de certains passages du circuit… le tout en plein soleil, avec le matos photos, alors oui je suis pas contre une canette fraîche de boisson énergisante pour me booster un peu 😉
En tant normal il faut faire la queue pour accéder à ce stand, mais là personne (vendredi), mon objectif est donc d’avoir une canette fraîche et de demander si je peux monter en haut de leur stand pour prendre des photos depuis la vue panoramique sur tout le circuit.

Arrivé dans l’énorme stand, c’est musique techno à fond, avec DJ, ambiance boite de nuit et distribution de canette gratuite (une Monster Punch :)) au bar. Je prends ma canette, je tente de négocier si je peux monter au dessus pour prendre des photos, on me sort des excuses bidons, je comprends donc que c’est pas possible. Mais là dans un coin de la salle je croise 2 umbrellas gilrs que j’ai déjà vu quelque part… Une à la télé lors des diffusions de courses et une autre qui me dit quelques chose mais…. Ah mais oui, je l’ai croisé à Sasie Center quelques jours auparavant :

IMG_0444
2 Monster Girls : Fede Bizzi et Stéphanie Grasset :p

Elles animent un stand ou les gens se font prendre en photo sur une moto en wheeling (roue arrière pour les néophytes) devant un décor , le tout estampillé avec la marque de la boisson énergisante forcément 🙂
Bon, il n’y a vraiment personne (vendredi et une autre animation dans la fan zone à proximité font que…) , mais elles s’éclatent : elles dansent comme si elles étaient en boites de nuit 🙂
J’y vais mais je m’en fous de la photo sur la moto (je l’ai eu mais je ne sais même pas ou je l’ai mise), je voulais parler à la blonde pour simplement lui demander si c’était bien elle que je l’avais vu à Sasie quelques jours auparavant.
Je me fais prendre en photo, et me v’la en train de taper la discute avec la blonde (Stéphanie) et on papote, elle me dit que à Sasie elle était malade et qu’elle avait pris un traitement de cheval pour assurer le show, mais que là ça va elle s’amuse… blablabla, on discute bien 5 bonnes minutes, elle me propose de poser pour moi pour quelques photos, sympa :

IMG_0448
La monster girl Stéphanie Grasset.

C’était un moment sympa 🙂 J’ai complètement oublié de discuter aussi avec Fede Bizzi qui je le sais est une ‘ambassadrice’ pour Monster energy et de ce que j’en ai compris justement de toutes ces animations de cette boisson energisante (ndlr : Fede est aussi la grid girl officielle italienne de Valentino Rossi ces 2 dernières années).

Les 5 minutes que j’ai pu discuter avec Stéphanie m’ont permis de comprendre que le métier de umbrella girl est particulier, ces femmes ne se sentent pas du tout exploités et que c’est un véritable travail où elles s’éclatent. Les umbrellas girls sont pour la plupart mannequins, coachs sportifs ou autres (voir certaines femmes de pilotes) dans la vraie vie et participer à ce genre d’événements leurs permettent de voyager et de s’amuser en même temps… Sinon, elles ne le feraient pas !

Je continue ma journée entre les nombreuses animations qui existent sur le circuit.

Dimanche, avec mon accès paddock (ndlr : tout est expliqué ici), je m’éclate à prendre des photos de pilotes, de mécanos, des fans… bref de tout ce qu’il se passe dans le paddock. et Bien sur, j’y croise aussi des umbrella girls, pas Fede ou Stéphanie, mais d’autres :

IMG_0162-01
Umbrella girls

Déjà, avant de les prendre en photo, je demande toujours si je peux, je n’ai aucun refus, mais je préfére demander, c’est mieux et c’est plus sympa. Et puis, je trouve des formules rigolotes car j’imagine que certaines doivent trouver le temps long à attendre et si je peux les faire sourire c’est un petit moment sympa pour elles comme pour moi et en plus ça donnera de belles photos.

Rassurez vous, je n’ai pas fait que ça pendant 3 jours, j’ai fait tout plein d’autres photos, et j’ai pu suivre pleinement l’événement MotoGP mais voici quelques photos de umbrella girls que j’ai pris cette année là :

IMG_1055

IMG_1050

IMG_1003

IMG_1020

IMG_1075

IMG_1025

J’ai tenté aussi de faire quelques photos artistiques :

IMG_1157

Et j’ai même vaincu ma timidité en acceptant de me faire prendre en photos avec elles (j’aime pas me faire prendre en photo) :

IMG_0999

IMG_0992

C’était vraiment sympa 🙂

En bonus, une photo que j’ai retrouvé avec une umbrella girl qui prend une pause sympa pour moi :

Plus tard, j’ai publié certaines de ces photos sur Instagram (compte @critofonbike_photo) et certaines se sont reconnus même plusieurs mois après 😉

Bref, voilà mon, article sur les umbrella girls avec certaines anecdotes, et je le répète, loin de moi l’idée d’ouvrir un débat… juste partager des anecdotes et des photos sympas 😉

Next Post

La bad news du jour : Les 24 Heures Motos 2020 se dérouleront à Huis-Clos !

La bad news est tombé : Les 24 Heures Motos 2020 se dérouleront à Huis-Clos ! ... Pour les personnes concernés par un billet acheté, la bad news est encore plus grande :  ...

Étiquettes